002~87.jpg
003~77.jpg
001~96.jpg
006~56.jpg
005~64.jpg
004.JPG

Glamour Mag : Nous avons trois d’entre vous ici, mais à quand la réunion officielle de One Tree Hill ?

Bryan Greenberg : Tout dépend de cet homme [pointant Mark]. C’est le cerveau, vous devez lui parler.
James Lafferty : Schwahn est un homme très occupé en ce moment. Il a beaucoup de choses en ce moment avec sa nouvelle série [The Royals] il a beaucoup à penser!
Mark Schwahn : Voilà ce que j’aime, tout le monde met toujours sur ça moi ! [Rires] Ils aiment mettre ça sur moi, mais voici la vérité : Le casting a été très réussie, et si vous regardez autour, ils sont tous à faire de grandes choses, dont je suis incroyablement fier… Rassemblez-les en un seul endroit, et je serai là!

Glamour Mag : Donc Bryan, où est Jake Jagielski maintenant ? Qu’est-ce qu’il en est ?

Bryan : Jake Jagielski est sur la route, je me sens toujours comme ça. [Rires] Avec sa six cordes! Il est comme au Mexique. Je le vois avec une très longue barbe.
James : Il est comme une chanson de Bon Jovi à marcher!
Mark : Ce que je préfère c’est qu’il est probablement un grand-père maintenant.

Glamour Mag : Quel âge aurait Jenny maintenant ?

Mark : Eh bien, nous allons voir. Jenny, en 2003, était un petit bébé, donc quel âge a t-elle maintenant? [Tous essayant de faire le calcul] Elle a seulement 12 ans, donc il n’est pas un grand-père.
James : Cette interview est à propos de comment nous sommes tous nuls en maths au fond.
Mark : Il a une fille adolescente qui traverse les mêmes choses que lui maintenant. J’aime ça en quelque sorte.

Glamour Mag : Maintenant, il ya un spin-off pour la CW.

Mark : [Rires] C’est la vie de Jenny Jagelski au Mexique.
Bryan : Je le vois vraiment au Mexique, genre travaillant dans une usine ou sur la route. Je ne sais pas pourquoi.
James : Parce que tu le veux. Ton âme est là-bas. Tu veux découvrir le sort de l’homme au travail.

Glamour Mag : Que serait-il passé si Peyton avait fini avec Jake à la place de Lucas ?

Mark : Je pense qu’ils auraient été très heureux. Ils étaient un couple très connecté. Ils étaient un couple d’artistes. Et il y avait une bonne alchimie entre Bryan et Hilarie.
Bryan : Ouais, elle était bonne !
Mark : Elle aurait été complètement heureuse. Elle a choisi un artiste et elle a choisi un écrivain, mais tout le monde ne va pas choisir le musicien !

Glamour Mag : Quel est votre meilleur souvenir de tournage ensemble?

James : Il y en a tellement.
Bryan : J’étais à moitié là, donc je n’en ai pas autant qu’eux, mais je me souviens juste d’avoir été plus proche que je l’ai jamais été d’une véritable équipe de basket-ball. [Rires] Je suis allé à l’entraînement, je travaillais avec les gars, et ils m’ont fait sentir comme un vrai athlète.
James : Je pense que les miens sont ces jours de basket-ball que nous avons tourné là où nous étions tous là et passer du bon temps. Nous avons tous jouer un jeu que nous aimons et on sentait qu’on était meilleur que nous le pensions. Ce furent des jours tout simplement incroyable. C’était de longues journées mais c’est ce qui a fait qu’elles étaient si bonnes – on travaillait dur mais on passait du bon temps ensembles.
Mark : James était bon au passage.
Bryan : Il pouvait dunker ! J’étais tellement jaloux.
James : ÉTAIT bon

Glamour Mag : Vous n’êtes plus bon maintenant ?

James : Je suis bien pire que je pouvais être.

Glamour Mag : Que font Nathan et Haley maintenant – Combien d’enfants ont-ils ?

James : 16 enfants. Ils les ont tous pondus.
Mark : Ils vivent à l’étranger. Nathan devenait un agent, donc je pense qu’ils voyagent beaucoup. Je pense que la famille est heureuse et qu’ils balancent entre domicile et travail. Nathan Scott était ce gars qui était un franc-tireur sauvage au début, mais il est la plus vieille histoire du monde: Le mauvais garçon change son comportement pour l’amour d’une bonne femme. Je pense que Nathan a trouvé Haley, et il était encore un mauvais garçon quand il la défendait, mais il est devenu un bon père, peut-être le père qu’il n’a jamais eu. Il a de grands enfants, elle est une mère formidable, et il est le rêve américain.
James : Jamie a probablement obtenu un sitcom quelque part, et il va être plus riche que nous tous un jour! [Rires]

Glamour Mag : Avez-vous gardé contact avec le cast ?

Mark : Je vois beaucoup James et Stephen Colletti. Je vois Bryan de temps en temps. La bonne chose c’est que tout le monde est parti dans des directions différentes à cause du travail. Je suis à Londres pendant 6 mois pour The Royals. C’est bien parce que quand on se voit, tout le monde est content de se voir. Pour la plupart, on se croise et rattrapons le temps passé et c’est comme si nous nous étions jamais séparés et c’est ce qui fait la série.
James : Et ça a été si bien de voir tout le monde réussir si bien. C’est comme si vous avez toujours espéré que quand vous avez fini quelque chose d’aussi prolifique que nous faisions que tout le monde peut partir et faire de bonnes choses. J’ai l’impression que tout le monde vit au delà des attentes et c’est impressionnant à voir.
Mark : Voilà la réponse absolument gracieuse et appropriée, mais égoïstement, je suis toujours fier que quand les fans approchent, il parlent de One Tree Hill.

Glamour Mag : Y at-il quelque chose que vous souhaitez changer à propos du final ou de la série ?

Mark : Non, c’est un peu comme la vie vous regardez en arrière, « Si je revenais, elle pourrait ne pas être la même, mais je suis qui je suis à cause de la voie que nous avons tracé. » Je pense que la série s’est terminée exactement comme elle le devait.

Glamour Mag : Étiez-vous surpris de voir Sophia devenir un flic sur Chicago PD après avoir joué Brooke pendant si longtemps ?

James : Pas du tout! Cela ne me surprend pas du tout. Elle a était faite sur mesure pour ce rôle, et elle déchire tout.
Mark : Elle a toujours aimé ses armes de poing. [Rires] Mais, oui, nous sommes tous très fiers d’elle.

Glamour Mag : Mark, pourriez-vous apporter des Ravens de Tree Hills dans The Royals ?

Mark : Je voudrais, mais c’est juste une question d’accent anglais. Ça devrait être Chris Keller sur ce point.

Share